Je Ne Connais Personne Hostile à La Justice Ou à L’éQuité

Ferghane Azihari 🌐


twitter thread from Ferghane Azihari 🌐




Je ne connais personne hostile à la justice ou à l’équité. Mais l’opposition de ces valeurs aux politiques « ultra-libérales » atteste le fait que @salomesaque est plus intéressée par le militantisme et le gauchisme de bas étage que par l’information objective.🧵
https://twitter.com/salomesaque/status/1637831712771014658
Remarquons que le mot « développement » est absent du thread de @salomesaque alors qu’il apparaît plus de 60 fois dans le rapport de synthèse du GIEC, pour en souligner la nécessité afin d’accroître la résilience et la capacité des pays à déployer les technologies bas-carbone.
C’est ainsi que le rapport précise que l’atténuation et l’adaptation au changement climatique impliquent plus de synergies que de compromis avec le développement durable. Je ne connais personne hostile à la justice ou à l'équitéRemarquons que le mot « développement » est absent du thread de @salomesaque alors qu'il apparaît plus de 60 fois dans le rapport de synthèse du GIEC, pour en souligner la nécessité afin d'accroître la résilience et la capacité des pays à déployer les technologies bas-carbone
Mais allez, on va lui laisser le bénéfice du doute et ne pas mettre cet oubli sur le dos de ses biais favorables à la décroissance et à l’anticapitalisme.
Entre parenthèses, il est fascinant de constater la contradiction de ceux qui, simultanément, déplorent que les pauvres sont les plus exposés au changement climatique tout en méprisant les objectifs de développement économique qui permettent de réduire la vulnérabilité écologique
Du reste, quel est le lien entre libéralisme et développement ? Le cas de l’Afrique subsaharienne est éloquent. Car on peut en effet constater que les pays africains qui connaissent la croissance économique la plus rapide ces dernières décennies sont les plus libéraux C'est ainsi que le rapport précise que l'atténuation et l'adaptation au changement climatique impliquent plus de synergies que de compromis avec le développement durableMais allez, on va lui laisser le bénéfice du doute et ne pas mettre cet oubli sur le dos de ses biais favorables à la décroissance et à l'anticapitalisme
La plupart des pays d’Afrique subsaharienne en stagnation le sont notamment en raison d’un héritage marxiste-léniniste. La comparaison entre la trajectoire de ces deux pays voisins que sont le Botswana (libéral) et celle du Zimbabwe (socialiste) est particulièrement éloquente. Entre parenthèses, il est fascinant de constater la contradiction de ceux qui, simultanément, déplorent que les pauvres sont les plus exposés au changement climatique tout en méprisant les objectifs de développement économique qui permettent de réduire la vulnérabilité écologique
À cet héritage s’ajoutent les problèmes habituels (conflits, corruption) ainsi que des déficiences institutionnelles qui ont été esquissées ici.
Mais revenons au cas du Botswana et du Zimbabwe. La supériorité économique du Botswana ne lui confère pas seulement un avantage matériel. Elle lui confère aussi des avantages environnementaux.
Par exemple, le Botswana a un meilleur accès à l’électricité que le Zimbabwe. Il s’ensuit que la pollution de l’air intérieure y fait moins de victimes. Du reste, quel est le lien entre libéralisme et développement ? Le cas de l'Afrique subsaharienne est éloquentLa plupart des pays d'Afrique subsaharienne en stagnation le sont notamment en raison d'un héritage marxiste-léniniste
Il en va de même pour l’accès à l’eau potable. On meurt plus de la pollution de l’eau au Zimbabwe (socialiste) qu’au Botswana (libéral). À cet héritage s'ajoutent les problèmes habituels (conflits, corruption) ainsi que des déficiences institutionnelles qui ont été esquissées iciMais revenons au cas du Botswana et du ZimbabwePar exemple, le Botswana a un meilleur accès à l'électricité que le Zimbabwe
Il en est de même pour les dégâts qu’infligent les catastrophes naturelles. Est-ce à dire que la nature déteste particulièrement les pays socialistes ? Ou est-ce lié au fait que les pays libéraux ont de meilleures infrastructures ? Jugeons en lisant le paragraphe à gauche. Il en va de même pour l'accès à l'eau potable
Alors il est un aspect où le Zimbabwe a de « meilleurs résultats », ce sont les émissions de CO2. Outre que la consommation d’énergie par personne est inférieure au Zimbabwe (le prix de la pauvreté), ce pays a de l’hydro (je ne connais pas la topographie des deux pays). Il en est de même pour les dégâts qu'infligent les catastrophes naturellesAlors il est un aspect où le Zimbabwe a de « meilleurs résultats », ce sont les émissions de CO2Comme tous les émergents, le Botswana devra sans doute recourir à l'achat de technologies étrangères pour décarboner son économie
Comme tous les émergents, le Botswana devra sans doute recourir à l’achat de technologies étrangères pour décarboner son économie. Or les transferts de technologies sont davantage à la portée des pays qui s’enrichissent et qui sont attractifs pour les capitaux étrangers. De fait, à l'échelle mondiale, les pays qui trônent à la tête des classements environnementaux sont les pays les plus richesAutrement dit, l'antilibéralisme et l'anticapitalisme primaires que véhicule @salomesaque ne constituent pas seulement les pires ennemies du développement économique
De fait, à l’échelle mondiale, les pays qui trônent à la tête des classements environnementaux sont les pays les plus riches. Et que les pays les plus riches sont les plus libéraux.
Sources :
– Banque mondiale (researchgate.net/figure/Economi…)
– EPI : epi.yale.edu Je Ne Connais Personne Hostile à La Justice Ou à L'éQuité 16Je Ne Connais Personne Hostile à La Justice Ou à L'éQuité 17
Autrement dit, l’antilibéralisme et l’anticapitalisme primaires que véhicule @salomesaque ne constituent pas seulement les pires ennemies du développement économique. Elle vont aussi à l’encontre de la capacité de l’humanité à mener des politiques environnementales ambitieuses.

Leave a Reply

Your email address will not be published.